Adieu, Salarium

Mardi 11 août 2020

Après une longue et fructueuse carrière de 41 ans au sein de la flotte de Canada Steamship Lines, le MV Salarium, un autodéchargeur de 35 656 tonnes de port en lourd, a été mis hors service. Photo: Willem Van Maanen

Ce navire de longue vie a atteint la fin de sa vie utile au début de cette année et sera démantelé dans un chantier de recyclage de navires écologique, conformément à la législation locale, aux conventions internationales et à la politique de recyclage des navires de CSL. 

Nommé à l'origine Nanticoke, le navire a été construit par CSL au chantier naval de Collingwood et lancé le 18 décembre 1979. Le navire a ensuite été renforcé pour le service côtier.

En avril 2009, le Nanticoke a été affrété par la Société québécoise d'exploration minière et renommé Salarium, un clin d'œil aux transports de sel auxquels il sera principalement consacré.

Jusqu'à sa retraite, le Salarium transportait principalement du sel entre les îles de la Madeleine dans le golfe du Saint-Laurent et les ports du Bas-Saint-Laurent, des Grands Lacs et de la côte Est de l'Amérique du Nord.

Moments marquants de la carrière du Nanticoke/Salarium

  • Au cours de sa première année de service en 1980, le navire, qui s'appelait alors Nanticoke, a participé au tout premier transbordement direct de charbon sur un navire océanique en mer.
  • Pendant la saison de navigation 1997, le Nanticoke, ainsi que ses navires jumeaux, l'Atlantic Huron et l'Atlantic Erie, a participé au projet complexe Hibernia, dans le cadre duquel les navires ont déchargé du minerai de magnétite dans une plate-forme de forage en mer pour ancrer celle-ci au fond de l'océan. Le projet a nécessité 411 000 tonnes de ce matériau dense pour fixer solidement les caissons géants au fond de la mer au large des côtes de Terre-Neuve.
    Les trois navires ont été équipés d'un système d'exploitation et de déchargement de conception néerlandaise où la magnétite était mélangée à de l'eau pour former une boue.
    La cale avant de Nanticoke servait spécifiquement à abriter les machines et les pompes supplémentaires et une unité de décharge spéciale était fixée à l'avant de la proue.
    Les trois navires ont fait quatre allers-retours entre un quai de minerai exclusivement construit à Terre-Neuve et la plate-forme Hibernia, chaque voyage prenant en moyenne 12 jours.
    Les trois capitaines et officiers de la CSL ont reçu une formation et des techniques avancées de manœuvre de navire tout en utilisant des simulateurs en raison des conditions de mer souvent instables dans l'Atlantique Nord.
    Le 13 août 1997, Nanticoke a livré la dernière charge de magnétite au projet. L'équipement spécialement conçu a été retiré des trois navires et chacun d'eux est retourné à son activité respective sur les Grands Lacs et la Voie maritime.
  • En 2007, le Nanticoke a livré une cargaison d'agrégats à Deception Bay, dans la région du Nunavik, dans le nord du Québec. Les agrégats ont été déchargés dans un caisson afin de construire un quai à l'usage d'une société minière.
  • Entre 2015 et 2020, l'équipage du Salarium a participé à un programme d'observation des baleines lancé par le Réseau d'observation de mammifères marins. Ce programme vise à mieux comprendre la présence des mammifères marins dans le golfe du Saint-Laurent et à protéger et préserver cet écosystème unique.

     

Projet Hibernia, Terreneuve 1997

  

Deception Bay, Qc 2007